QU’EST-CE QUE LA LOMBALGIE ?

La lombalgie, appelée communément « mal de dos », « lumbago » ou « tour de rein », est une douleur, souvent intense, au niveau des vertèbres lombaires, situées en bas du dos. En cas de lombalgie, on peut aussi ressentir un sentiment de blocage ou des difficultés à faire certains mouvements.

Dans le milieu médical, on parle de « lombalgie commune » par opposition aux « lombalgies spécifiques », qui sont liées à des maladies sous-jacentes telles qu’une scoliose, la spondylarthrite ankylosante, la fracture d’une vertébre, une infection localisée à la colonne vertébrale, une tumeur vertébrale …

UN MAL DE DOS DOULOUREUX SANS CAUSE SPÉCIFIQUE

Cette douleur lombaire, qui va de la gêne modérée à la douleur intense, peut avoir des origines multiples. Parmi celles-ci, figurent généralement un effort excessif, un mouvement brutal ou extrême…

De fait, certains mouvements peuvent déclencher un lumbago. Mais de nombreuses lombalgies ne sont déclenchées par aucun mouvement spécifique. On parle souvent de « faux mouvement ». En réalité, ce que l’on appelle « faux mouvement » fait partie des mouvements ordinaires de la vie quotidienne.

LE LUMBAGO, D’ABORD UN PROBLÈME DE MUSCLE SANS GRAVITÉ

La lombalgie commune est le mal de dos le plus répandu. Bien que pouvant être extrêmement douloureuse, sa prise en charge est plus simple si elle est réalisée à temps. Dans les premiers jours, et jusqu’à 4/6 semaines, il s’agit de prendre en charge la douleur des lombaires et d’éviter qu’elle ne s’installe. Pour cela, le bon traitement, c’est le mouvement, car « ne pas bouger, c’est se rouiller ».

En effet, on sait maintenant que la majorité des lumbagos communs est la conséquence de lésions des muscles, ligaments et tendons qui assurent le soutien et le fonctionnement de la colonne vertébrale.

Il s’agit le plus souvent d’une cause « mécanique » : c’est d’ailleurs pour cela qu’il n’existe aucun lien entre l’intensité de la douleur et la gravité du mal de dos

C’est aussi pourquoi les examens radiologiques sont inutiles en première intention pour le diagnostic médical de lombalgie. De plus, le dos n’est jamais parfait et est sujet au vieillissement : ces examens radiologiques pourraient donc faire croire que ces petites imperfections dues au vieillissement sont l’origine de la lombalgie.

Voici le seul résultat